Égalité filles-garçons
et lutte contre l’homophobie

Économie et management : Parité et performance (janvier 2018)

26 / 01 / 2018


Le numéro 166 de la revue Économie et management, publié par le réseau Canopé en janvier 2018, propose un dossier intitulé Parité et performance, coordonné par Géraldine Fondeville et Frédéric Larchevêque. Un article rédigé par Alain Brélivet est consacré à la mission égalité filles-garçons de l’académie de Créteil.


 


Le combat pour l’égalité entre les sexes est justifié par la persistance, dans des pays avancés comme la France, de nombreuses inégalités dans des domaines aussi variés que l’orientation scolaire, les salaires, l’accès à certains emplois, le déroulement des carrières, le partage des tâches domestiques ou encore la représentation politique. Il est aussi justifié par l’existence de graves régressions des droits fondamentaux des femmes dans certaines parties du monde. L’enjeu essentiel de ce combat historique est d’abord d’ordre éthique et de justice. Par principe, l’égalité femmes-hommes est une nécessité. Mais au-delà, il convient de mesurer ce que nos organisations et nos économies dans leur ensemble pourraient gagner en levant les obstacles et en créant les opportunités qui permettraient aux femmes de réaliser tout leur potentiel d’être humain. Un seul exemple, les filles réussissent mieux à l’école, s’investissent plus dans leurs études, mais sont sous représentées dans certaines filières scientifiques, les sciences de l’ingénieur, l’informatique ou les mathématiques, victimes du fameux plafond de verre. Il en résulte un mauvais appariement très coûteux entre les compétences acquises par les filles et la profession occupée.