Égalité filles-garçons
et lutte contre l’homophobie

Cybersexisme

27 / 09 / 2016


Le Centre francilien pour l’égalité femmes-hommes (centre Hubertine Auclert) a coordonné une étude réalisée par l’Observatoire Universitaire International Éducation et Prévention (OUIEP) sur le cybersexisme chez les élèves de 12 à 15 ans. Réalisée dans plusieurs classes de la 5e à la 2e, ses résultats sont annoncés fin septembre 2016.


Si l’immense majorité des élèves déclarent se sentir bien en classe, les comportements sexistes ou homophobes sont déjà présents hors-ligne. les filles sont plus touchées que les garçons par les violences à caractère sexuel et les insultes sexistes ; les garçons sont plus touchés par les insultes homophobes.


En ligne, le phénomène s’amplifie : 3 filles et 2 garçons par classe seraient touchés par le cybersexisme. Le cybersexisme désigne les violences qui se déploient à travers le cyberespace (« en ligne ») dans le but d’insulter, harceler, humilier, répandre des rumeurs, ostraciser, exercer une coercition externe et qui contaminent l’espace en présentiel (« hors ligne ») ou inversement.


Le rapport propose six axes de travail


* diagnostiquer et détecter le cybersexisme.
* qualifier et prendre en charge le cybersexisme.
* systématiser la prévention du cybersexisme.
* intégrer les élèves dans les dispositifs de prévention et de détection du cybersexisme.
* promouvoir l’engagement citoyen de toutes et tous dans le cyberespace.
* développer une prévention intégrée du cybersexisme (éducation au numérique et lutte contre le sexisme).