Égalité filles-garçons
et lutte contre l’homophobie

L’égalité filles-garçons dans la série STMG

26 / 05 / 2016


Dans l’académie de Créteil, le taux de réussite des filles à la session 2015 du baccalauréat STMG est de 93% et celui des garçons de 88,9%, soit un écart 4,1 points en faveur de filles (4,7 en 2014). À titre de comparaison, cet écart est de 4,7 au national en 2015. L’écart cristolien varie selon les départements. On constate par exemple qu’il est plus important dans le département de Seine Saint-Denis (93).


Les taux de réussite varient également selon les spécialités de terminale. On constate que le taux de réussite des garçons est inférieur à celui des filles pour les spécialités RHC, GF et mercatique. En revanche, on observe un écart défavorable aux filles en spécialité SIG.
L’étude des taux de mention révèle également une meilleure performance scolaire des filles. L’écart est de 10 points en la défaveur des garçons. Il varie selon les spécialités.L’analyse des notes obtenues par les filles et les garçons à la session 2015 du baccalauréat STMG fait en outre apparaître les éléments suivants :


Les filles développent une maîtrise de la langue supérieure aux garçons (français, philosophie, économie, droit, management).
En revanche, les garçons obtiennent de meilleures notes en mathématiques.
Les garçons ont des notes moins élevées aux épreuves de sciences de gestion (étude de ges-tion) et de spécialité de terminale (sauf SIG).
Les écarts les plus importants concernent les épreuves d’étude de gestion (1,55 point), et les spécialités de terminale (mercatique et RHC en faveur des filles, SIG en faveur des garçons). L’écart en GF est en revanche faible.


Lire la suite dans le fichier joint.